Les raisons de mon engagement pour la victoire de François Fillon

J’ai décidé vers 2015 de m’engager activement sur les réseaux pour faire gagner François Fillon. Je suis actif sur Twitter et Facebook, mais je n’avais encore jamais écrit pour expliquer mes motivations.

Je pense que notre pays est à un moment charnière, que les français devraient s’intéresser davantage aux solutions pour l’avenir de leur pays, et que les réseaux sociaux sont une formidable façon de promouvoir des idées et débattre, c’est pourquoi je m’y suis investi.

Voici ce qui m’a motivé à mettre en avant la démarche de François Fillon et qui me fait prédire sa victoire :

La philosophie du programme :

Il est fortement basé sur la notion de LIBERTE, c’est à dire réduire les contraintes et procédures administratives, supprimer les normes excessives, alléger fortement le code du travail pour le concentrer sur les notions essentielles. Je pense que les initiatives privées ont été trop étouffées dans notre pays, cette notion de liberté c’est faire confiance aux français.

Il veut redonner la part belle à la prise de risque, à l’initiative, à l’innovation. Je pense que nous sommes devenus un peuple qui a peur de tout, qui n’ose pas, qui se recroqueville sur les réussites passées et assiste impuissant aux progrès et réalisations de nations émergentes, avec des complexes inutiles. Nous sommes parmi les peuples les plus pessimistes du monde, nous avons peur de l’avenir, peur du chômage, peur des terroristes. L’esprit français ce n’est pas ça, l’esprit français c’est du panache, c’est aller de l’avant, être les meilleurs, ce que nous avons prouvé à travers les siècles : littérature, sciences, arts, innovations. Je pense que notre fameux principe de précaution est une erreur philosophique majeure.

L’efficacité du programme :

Construit avec la société civile. Contrairement à ce que les médias essaient de vous faire croire, aucun autre candidat n’a construit à ce point son programme en y associant étroitement la société civile, et ce depuis 2013. Des milliers de citoyens venant de tous horizons, toutes professions et tous bords politiques ont émis des propositions qui ont été débattues, chiffrées, tranchées. Les nombreux observateurs ont pu louer la grande faculté d’écoute de François Fillon.

François Fillon est pragmatique. Je le suis attentivement depuis 2013, époque à laquelle il annonçait reconnaitre les erreurs de leur quinquennat (qui d’autre en est capable ? Il a été fortement critiqué par son camp à l’époque pour cela) et être convaincu que la volonté des français et la solution pour le pays était de faire des réformes libérales et réduire les contraintes. Son projet est le plus précis et le plus puissant, il propose des solutions fortes pour remettre le pays sur les rails. Ces solutions ne sont pas une purge, puisqu’elles ont été mises en oeuvre par des gouvernements de gauche chez nos voisins allemands et anglais, qui nous regardent aujourd’hui avec amusement continuer les 35h par exemple. Son programme est le seul qui donne des perspectives claires, en faisant chacun quelques efforts mesurés, c’est tout le monde qui y gagne.

La personnalité de l’homme :

Il est à la fois calme, mesuré, reconnu comme étant très à l’écoute, mais à la fois ferme dans l’exécution et la défense de ses idées. Il est l’inverse d’un Sarkozy : très excité et dynamique en apparence, mais qui cherche à plaire donc va changer d’avis au gré de l’opinion. A l’opposé, il est aussi très sportif et dynamique, il fait de la course automobile, de l’alpinisme, il est féru de nouvelles technologies, c’est un fonceur, mais beaucoup ne le savent pas, c’est la conséquence (malheureuse) de son calme et sa discrétion.

Fillon rassemble toutes les qualités requises pour faire le job : il a le flegme, il s’exprime de façon parfaitement claire sans artifices et jargon incompréhensible, il est à l’écoute mais ferme, il ne cherche pas la popularité et la complicité de la presse, il a une hauteur de vue sur tous les sujets nationaux et internationaux, il est l’antithèse de la démagogie.

Il symbolise le trait d’union parfait entre tradition et modernité : il a de vraies racines et des convictions profondes, il défend notre modèle français et comprend son inscription dans l’Histoire, tout en assumant des positions libérales et la volonté de mettre le pays sur la voie de réformes profondes pour assurer sa transformation et lui redonner son rang sur la scène mondiale. Je pense que c’est le seul qui peut parler à la fois aux français nostalgiques et aux français tournés vers l’avenir.

Les manipulations orchestrées depuis ce début d’année, à la fois par ses adversaires mais aussi par ses « amis », ont montré une capacité de résistance hors du commun, la capacité à se dresser comme un chef, une capacité à encaisser à peu près tout sans bouger d’un millimètre. C’est de bonne augure quand viendront les manifestations en réponse à la mise en oeuvre de son programme. Beaucoup étaient surpris de sa victoire à la primaire en le considérant comme second couteau (conséquence de sa discrétion), et se rendent compte à présent de sa stature. Il s’est révélé aux yeux des français, en déjouant les pronostics.

Mais qui sont ils ?

L’imagination ne manque pas sur le net, voilà que certains reprennent automatiquement des phrases tirées de Twitter à propos d’Obama. C’était avant la victoire… A voir ici.

Image 1-15

Du coup, des français s’en inspirent et on fait deux sites sur nos deux politiques préférés.
- Sur Nicolas Sarkozy

Image 3-6

- Sur Ségolène Royal


Image 2-2

Pas mal pour créer des slogans à la volée.

Technorati Tags: ,

LeWeb3 : Why books and school lectures still exist

Sûrement un des moments les plus intéressants de cette édition du Web3.

Nous avons assisté à un speech fort intéressant de Hans Rosling, le directeur de la fondation Gapminder.
Sa présentation n’avait pas de rapport direct avec le web, il s’agissait surtout de remettre en perspective nos préjugés sur le monde par rapport à la réalité des statistiques.

En deux mots, il a, dans le cadre de sa fondation, développé un logiciel nommé Trendanalyzer, avec lequel il reprend les statistiques de l’ONU et montre l’évolution dans le temps des différents pays sur un graphe, par rapport à des critères donnés. En gros c’est le Leon Zitrone de la statistique

Exemple en vidéo :


Hans Rosling
envoyé par mc21blog

Si ces outils sont étaient mis à disposition dans les écoles, cela permettrait d’appréhender beaucoup mieux la réalité. Est-ce que ce genre d’innovation peut nous aider à mieux comprendre le monde ou bien est-ce de la « cosmétique » et du gadget ? On peut se poser la question

Je vous recommande d’ailleurs de vous inscrire au podcast de gapminder.
Loïc en avait parlé plusieurs fois sur son blog.

Technorati Tags: , , , , ,

Contre la loi Chatel ?

Je ne suis pas trop l’actu en ce moment, je n’étais pas au courant de cette loi. Jérémie nous explique pourquoi elle est néfaste pour le e-commerce et je suis d’accord avec ses conclusions.

Wififi à Paris

France Telecom attaque la Mairie de Paris pour son wifi gratuit

Paris sans fil est un parasite pour la mairie.

J’ai récemment lu ces deux articles sur Canard Wifi, concernant le wifi et la mairie de Paris, amusant.

D’un côté on voit la mairie de Paris comme le gentil bienfaiteur des internautes parisiens, en offrant le wifi gratuit dans toute la capitale (pour le moment, je ne capte rien au boulot et je suis à Madeleine). On est tout à fait attristés de voir que la gentille mairie se fait attaquer par le grand méchant France Telecom, pour concurrence déloyale.

De l’autre, on apprend que cette même mairie attaque l’association Paris Sans Fil, « pour cause d’atteinte aux droits de la ville de Paris sur son nom ». Pas très cool tout ça.

Vous avez essayé le Wifi gratuit vous ?

J’ai l’impression que l’on ne parle que de ces rétrogrades Vélib, et pas du wifi partout dans Paris, ce qui est pourtant bien plus utile. Bientôt on roulera tous en vélo, on travaillera 35h et les chinois seront en Mercedes et viendront délocaliser en Europe pour ses salaires moins élevés. Je m’égare…

Technorati Tags: , ,

Petit quizz spécial langue de bois et retournage de veste

Qui a dit ceci récemment ?

J’ai dit précedemment qu’accepter de devenir ministre dans un domaine de compétence intérieure, c’est changer de camp.   Ceci ne s’applique evidemment pas à la présidence d’une commission, qui n’est pas une fonction opérationnelle, et n’implique aucune solidarité avec l’action de l’executif.

Dimanche soir, la France comptera deux chomeurs de moins ! Merci qui ?

Bien vu Thibaut pour cette proposition ! C’est à ça qu’on reconnaît un entrepreneur : dans sa faculté à créer des emplois !

Je cherche d’ailleurs moi aussi quelqu’un pour m’accompagner soir et matin jusqu’au métro, du lundi au vendredi.

Maintenant, on a la France qui travaille et la France qui raccompagne…

Web 2.007 : appropriation des leviers de communication online par les politiques

Je fais suite à mon premier article sur ce que j’appelle le web 2.007, terme de mon cru qui illustre bien je pense les évolutions de la politique et des politiques en même temps que celles du web depuis un ou deux ans.

Une des facettes les plus marquantes de cette évolution depuis l’année dernière est de voir à quel point les politiques se sont appropriés les techniques marketing propres au web, de façon étonnament rapide.

D’abord, l’affaire de l’emailing politique envoyé par Nicolas Sarkozy a fait grand bruit, c’était le fameux sarkospam. Cette première incursion des hommes politiques dans notre boîte mail était sans doute maladroite car les fichiers ont été achetés loués en masse, sans ciblage pertinent. Il n’empêche, c’est une première, signe d’un changement. Car depuis la dizaine d’années qu’existe le mail, on ne peut pas dire que les hommes politiques se soient vraiment aventurés sur ce canal de communication.

Fort du constat que l’email est très trop intrusif, les partis politiques, UMP en tête, se sont décidés à devenir plus discrets, mais pas moins efficaces. La solution toute trouvée : les liens sponsorisés dans les moteurs de recherche. Mais si vous savez, ce sont les petites pubs à droite dans Google. Les partis ont vite compris la force des liens sponsorisés et en quoi il s’agit d’un atout pour eux : la facilité de création et de mise en ligne des annonces, leur discretion et surtout l’instantanéité. Ainsi, on a vu les grands partis acheter des mots clés en rapport avec l’actualité, une façon de rebondir dessus et de drainer des milliers d’internautes vers leurs sites respectifs, avec des annonces adaptées. Au début ce fut le mot racaille (même si une recherche google montre qu’il n’est plus acheté), puis d’autres au gré des unes des journeaux. D’ailleurs il faut souligner que les grands sites de quotidiens ont également acheté des mots en fonction de l’actu socio-politique.

Le Google bombing fait également partie des techniques « officieuses » de communication, qui relèvent plutôt cette fois du référencement et de l’influence que du marketing à proprement parler. En revanche, l’intérêt de cette technique de geek de la première heure (lire une définition ici) a vite été compris par les partisans des différents bords politiques, pour défaire les réputations et « pourrir » la personne visée. Exemple : le google bombing avec Nicolas Sarkozy et Iznogoud (voir ici ce que ça donne). Mais il n’y a pas que lui. Hollande a également été victime de ce procédé, mais on en a moins parlé : le blog « j’aime pas les riches » arrive en 5ème position tout de même quand on tape « François Hollande » dans Google.

Le volet internet de la stratégie marketing des hommes politiques ne pouvait pas passer à côté des blogs. Une proportion de plus en plus importante d’élus ont un blog, du moins ceux qui sont candidats ou candidats à la candidature. Voir ici pour une liste qui me semble assez complète des différents blogs politiques. Cet aspect mérite un post à part.

Le buzz marketing, enfin, est une arme à double tranchant employée par les uns comme les autres. On en entend ainsi de plus en plus de blogueurs influents indiquer pour quel candidat ils vont voter, avec bien sûr davantage d’impact que si c’était dit dans la sphère privée. Ce buzz se retrouve aussi dans les différentes vidéos postées sur Dailymotion ou Youtube. Là aussi, un post dédié pour parler de ce phénomène.

 

Web 2.007 : la révolution de la politique

On entend souvent parler du web 2.0, cela fait maintenant partie du vocabulaire courant.

Je vous propose ce que j’appelle le web 2.007.

Il me semble qu’une des révolutions du web se passe du côté de la politique (ou plutôt : une des révolutions de la politique se passe du côté du web), à l’approche des élections de 2007. Je pense que le web 2.0 est finalement un retour aux sources de la notion de citoyenneté : chacun peut dire ce qu’il pense et les politiques peuvent mieux sonder l’opinion ambiante, au lieu de se référer aux seuls sondages. Le grand paradoxe d’internet est qu’il tend à rapprocher les gens et à favoriser la diversité des opinions. On peut d’ailleurs parler de "longue traîne" (long tail) des opinions, en opposition à la pauvreté des idées véhiculées par les grands médias.

Ce terme de web 2.007 me semble approprié, pour plusieurs raisons :

- Le discours va désormais dans les deux sens

- les politiques se sont appropriés les moyens de communication sur le net à une vitesse étonnante

- Il n’y a plus de "off"

- les outils de mesure et d’agrégation de l’info permettent d’avoir une vision globale, en temps réelle et quasiment exhaustive des débats sur les présidentielles

- etc.

Je vais essayer d’étayer chacun des points avec des billets spécifiques dans les prochains jours.

Technorati tags: , , ,

Le Conseil Général de Seine Maritime en vidéo sur son site officiel

 
Notre JM Billaut national en a rêvé : le 76 l’a fait. Ce département s’est lancé, via un site dédié, au magazine intégralement en vidéo. Presque un vidéo blog en somme.
 
Qu’y trouve-t-on ?
 
Des reportages sur la vie du département. Ils sont classés en catégories : Détente, Mieux Vivre, Découverte, Demain. Les sujets sont très divers : implantation d’un parc d’éoliennes, inauguration d’un hippodrome, course de voile…
 
A quoi ça sert ?
 
A pas grand chose, si ce n’est de servir de vitrine au département, en montrant qu’il est tourné vers les nouvelles technologies. Et c’est mieux que rien. En tout cas, je serais fier que mon département me permette de mieux connaître la vie locale avec ce type de vidéo-reportages.
 
Le site : Seinemaritime.tv
 
Technorati Tags : , , ,

Next Page →