Cerveau gauche ou cerveau droit?

Êtes-vous plutôt cerveau gauche ou cerveau droit? Pour le savoir, faites ce simple test!

Pour rappel, les personnes « cerveau gauche » sont plutôt rationnelles et les personnes « cerveau droit » sont plutôt créatives.

Je suis cerveau droit, et vous?

LeWeb 2010 : réservez la date

Géraldine et Loic Lemeur viennent d’annoncer la date de la prochaine conférence Leweb : ça sera donc le 8 et 9 décembre à Paris.

Crise + Ecologie + Marques automobiles de luxe = perte de repères?

Les temps sont durs pour l’industrie auto, surtout le segment des voitures de luxe.

La crise est passée par là, et par-dessus tout, le discours pro-écologie devient dominant. Du coup, les voitures haut de gamme sont pointées du doigt et deviennent responsables de tous les maux de la société moderne.

Dans ce contexte, certaines marques ne savent pas toujours comment réagir pour se racheter une conduite, et hésitent entre assumer totalement leur positionnement ou bien essayer de baisser en gamme.

Les deux exemples suivants sont assez radicaux, à tel point qu’on pourrait penser à un canular, mais cela semble bien réel.

Le premier cas, celui d’Aston Martin qui va lancer la Signet, dont voici une photo :

200912171740
Non, ce n’est pas une voiture sans permis personnalisée par un fan de tuning, il semble bien que ce soit un vrai modèle. Elle est construite sur une base de Toyota IQ. Seul élément qui sauve la mise, elle ne serait vendue qu’aux possesseurs de « vraies » Aston Martin…

A lire notamment, cet article du Nouvel Obs, et bien sur les articles du Blog Automobile qui la mentionnent.

Deuxième bizarrerie, mais plus acceptable celle-là : une Mini Rolls Royce. Plus simplement, une Mini rebadgée Rolls Royce, avec un traitement infiniment plus luxueux etc.

200912171745

Google Reader va encore plus loin dans la notion de flux RSS = la réponse de Google à Twitter?

Google Reader est devenu mon lecteur de flux RSS par défaut, bien que j’ai longtemps supporté les lecteurs de type Desktop, c’est à dire consultables offline etc.

J’ai l’impression que Google a intégré l’impact de Twitter sur la veille : de plus en plus de « veilleurs » professionnel disent arrêter la lecture des flux RSS et préférer Twitter, car l’information arrive en instantané et au final on ne loupe jamais un sujet important car il finit toujours par « émerger » dans les conversations des gens que vous suivez.

Pour autant, mais c’est un autre sujet, je pense que le RSS garde une valeur énorme et qu’il serait dommage de jeter cet outil à la poubelle.

Google Reader donc, a récemment changé et offre une fonction supplémentaire, qui est de vous proposer des flux et informations en fonction de vos habitudes de lecture, c’est à dire en fonction de l’analyse des flux que vous lisez + la fréquence de lecture de chacun d’entre eux. On me propose de l’info supplémentaire, et je précise qu’elle provient de flux auxquels je ne suis pas abonné.

Plus de détails ici.

En somme, la puissance de Google est telle que je peux devenir fainéant dans ma recherche d’informations, et simplement lire ce qu’il me recommande.

Facebook vu de Chine : Erreur 404

Tiens je retrouve ce screenshot que j’avais pris lors de mon voyage en Chine cet été.

Voici ce qui se passe quand on tape www.facebook.com dans un navigateur. Le site n’existe pas.

Bienvenue en Chine.

Fb.Pdf

Twitter : des chiffres sur le marché FR, ça faisait longtemps

Twitter, souvent mis en concurrence frontale avec Facebook, est à mon sens d’un usage vraiment différent, et je pense qu’encore aujourd’hui il est surexposé médiatiquement.

Une étude avec quelques chiffres intéressants vient de sortir. Utile pour remettre les choses en perspective.

A retenir notamment :
– 60% des internautes français disent connaître Twitter (4% seulement de Friendfeed…)
– Utilisateur moyen de Twitter : une femme urbaine de moins de 34 ans
– Usage en mobilité : 31% des usages

Même si je fais partie de ceux qui pensent que Twitter est génial et qu’il révolutionne certaines habitudes de communication, il ne faudrait pas oublier qu’il n’est pas encore aussi mainstream que Facebook et que cela semble encore de la science fiction pour la plupart de mes contacts qui-ne-travaillent-pas-dans-le-web-et-sont-des-gens-normaux.

Twitter study by faberNovel and L’Atelier

View more documents from L’Atelier.

Trouver un job par relations

Ne pas confondre réseau et piston. Partant de là, il faut regarder la vérité en face : aujourd’hui, la meilleure façon de trouver un job est de cultiver son réseau. Et je ne suis pas le dernier à dire que les blogs et médias sociaux sont une excellente façon de le faire.

A ce sujet, lisez les 7 conseils d’Henri Kaufman et PPC pour développer son réseau. Instructif. Bénéfique. Indispensable?

L’Essca revoit sa stratégie de communication et cela passe par le Net

Je suis heureux de voir que l’Essca propose un Master en Webmarketing depuis la rentrée 2009, j’aurais bien voulu avoir ce type d’options à l’époque. D’ailleurs entre parenthèses, le webmarketing devrait être la norme du marketing, on ne devrait apprendre le marketing QUE sous l’angle du web, puisque les autres canaux sont amenés à devenir des niches. Les spécialisations, cela devrait plutôt être « Marketing de la télé », « Marketing de la presse » etc…

Bref.

J’apprends que l’Essca revoit sa stratégie de com’, en demandant aux étudiants de ce Master de réfléchir à la stratégie Internet de l’école, sur un mode agence. Passionnant. Quoi de plus logique en effet que d’investir le Net puisque la cible, c’est à dire les élèves de terminale, est sur-utilisatrice de web.

Je ne sais pas si le fameux lipdub faisait partie de cette stratégie, mais le buzz est là.

Analogie à la guerre dans le business

Marrant, suite à ma note sur l’Art de se lancer, de Guy Kawasaki, je tombe complètement par hasard sur ce site, lancé par Fred Boullé, Dan Hayon et Bill Fahber. On y retrouve le thème de la guerre, et on constate qu’ils ont choisi pour leur part d’être des guerriers au sol ;)

Quelques verbatims amusants :
« we decided to join forces in a single commando unit. Fred Boulléhas decades of commander’s experience in the risky field of marketing and branding. Dan Hayon has been awarded various medals for his creative bravery. And Bill Fahber has built quite a reputation for himself as an expert in explosive copywriting. »

« Whenever a new mission requires it, we team up with the best soldiers on the continent to help us in the fight »

« We don’t have a landline. What’s the point? We’re always on the battlefield.
We even sleep in our uniforms. »

N’oubliez pas de devenir fan de leur page Facebook.

Créateurs d’entreprise, un livre à lire : L’Art de se Lancer (Guy Kawasaki)

200912131146-1
Pour tous les créateurs en herbe, je vous conseille de lire L’art de se lancer, de Guy Kawasaki. Pas un livre révolutionnaire mais plutôt un recueil de bonnes idées et de conseils pleins de bon sens.

Juste un passage que j’ai beaucoup aimé et qui résume bien l’état d’esprit du livre. Je pense d’ailleurs que ce passage est fondamental pour expliquer ce que doit être le créateur d’entreprise, dans son discours, son attitude et sa façon d’exécuter.

Mettez-vous en vol stationnaire à 300m de hauteur.

Considérez ces 3 méthodes pour tuer :

– Le B-1B Lancer. C’est un avion de combat pour missions intercontinentales, capable de pénétrer des systèmes de défense sophistiqués. Il peut voler jusqu’à 15 000 mètres au-dessus du sol. Il coûte 200 millions de dollars.

– Les Navy Seals. Il s’agit des forces spéciales de la Marine américaine. Elles sont formées pour des opérations spéciales en territoire ennemi. Elles fournissent des capacités d’armement non-conventionnel et visent en temps réel ; elles frappent de la mer et y retournent.

– Le A-10 Warthog. C’est un avion d’attaque au sol conçu pour le support aérien des troupes. Il est simple et efficace. Il opère à basse altitude (300 mètres) et coûte 13 millions de dollars.

Si les pitchs étaient des armes, ils seraient en majorité des B-1 Lancers ou des Navy Seals. Le pitch B-1 circule dans les nuages, il y a beaucoup de mouvements de mains, des animations Power Point plaisantes, et on y utilise des termes comme « stratégique », « partenariats », « alliances », « prime au premier entrant », et « technologie brevetée ». Typiquement, le pitch est déliveré par un MBA qui a une formation de financier ou consultant.

Les techniciens, ceux qui ont des hélices sur la tête, et les ingénieurs donnent des pitchs à la Navy Seals. Ils partent dans les nuances de leur technologie et utilisent toutes sortes de sigles qu’eux seuls comprennent. Il est clair qu’ils connaissent leur technologie par le menu – et ils adoreraient vous l’expliquer.

Le B-1 pitch voit le monde de trop haut : les gens qui écoutent veulent savoir précisément ce que vous faites et pourquoi vous allez réussir. Ce ne sont pas les grands mots qui vous permettront de le montrer.

Le pitch Navy Seals vole trop bas et se focalise sur les bits, les bytes et les petites bêtes (…).

La bonne analogie pour faire le pitch de votre affaire n’est ni le B-1 Lancer (15 000 mètres d’altitude) ou les Navy Seals (au ras du sol). C’est le A-10 Warthog (300 mètres). Comme cet avion, votre pitch n’a pas besoin d’être joli – il faut juste qu’il soit efficace : au-dessus du sol, mais tactique quand même.

Faites un pitch à 300 mètres d’altitude. Dans ce cas, vous n’êtes pas au-dessus des nuages où l’air est raréfié, mais vous n’êtes pas non plus sur le sol avec un couteau entre les dents. Donnez suffisamment de détails pour prouver que vous serez à la hauteur, et ayez une vue suffisamment aérienne pour montrer que vous avez une vision.

Next Page →