Back to blog (again)

Rassurez-vous, ma note sur « il ne se passe rien en ce moment sur les blogs » et mes accès de Twitter depuis cet été ne m’éloignent pas du blog. C’est juste une actu un peu chargée ces derniers temps, entre mariage (et oui!), déménagement et boulot qui s’intensifie, il faut parfois gérer les priorités.

Au contraire, le fait que les blogs soient moins dans l’actu et que tout le monde se focalise sur Twitter et Facebook, m’amène à penser que c’est un bon retour aux basiques et que si les couvertures des journaux parlent d’autre chose, l’outil reste et la croissance continue. Cela donne envie de s’y mettre un peu plus. Le blog reste le point central de gestion de son identité numérique et de centralisation des différents services utilisés.

N’oublions pas que Facebook par exemple, malgré tous ses avantages et ce qu’il apporte, n’est pas si ouvert que cela, cela reste une pateforme. Si demain la mode passe, vous devrez recréer votre communauté, vous refaire un profil, inviter à nouveau vos amis etc. Le point important est que le blog reste le moyen de gérer votre vie et votre parole en ligne, de façon indépendante et pérenne. Cela reste le point d’ancrage qui traverse les mode et les courants. Le blog est un outil, rien de plus qu’un outil et c’est sa force.

Pour continuer suite à mon post sur Twitter et les a-blogueurs, je pense que si demain (et cela arrivera) une plateforme remplace Facebook et un outil de micro blogging s’impose face à Twitter, vous devrez repartir de zéro. Pour autant je ne critique pas ces deux réseaux (j’en suis d’ailleurs utilisateur). Si je les prends en exemple, c’est que ce sont les plus populaires en ce moment, et à raison. Et ne me faites pas dire ce que je ne veux pas dire : animer un blog n’est pas incompatible avec une présence active sur des réseaux sociaux, c’est complémentaire. Mon constat est juste de dire que pas mal de personnes laissent de côté leur blog pour se consacrer uniquement à Facebook, Twitter ou autres. C’est amusant de lire les commentaires et les trackbacks sur ma note : nombreux sont ceux qui ont interprêté mon propos comme une défense du blog face à Twitter, avec des titres tels que « Twitter ou bloguer » etc.. mais là n’est pas la question.

Technorati Tags: ,

Les tags, ou comment arrêter d’essayer de classer les infos

Je me rends compte que mes bookmarks del.icio.us deviennent de plus en plus impossibles à classer. Mais peut-être est-ce mieux ainsi ?

Désormais je vais appliquer la logique des tags à la lettre : plutôt que d’essayer de mettre exactement les mêmes tags que les autres liens sur le même sujet, je mets les mots clés qui me viennent spontanément à l’esprit. L’idée est de mettre plusieurs liens sur chaque tag, pour pouvoir mieux le retrouver plus tard. Pour les blogs, c’est peut-être une solution à adopter aussi finalement : ne plus ranger les billets dans des catégories mais simplement les tagger.

Difficile de trouver des méthodes efficaces pour classer et ranger les informations. Désormais, je ne pourrais plus me passer de mon compte del.icio.us : il me sert pour mettre de côté tous les liens intéressants, que ce soit pour mon blog, pour des questions personnelles mais aussi pour le travail et l’archivage d’infos à reprendre plus tard pour des dossiers.

Je ne me sers pas beaucoup en revanche des fonctions « sociales » de cette solution, comme de suivre les bookmarks des autres utilisateurs ou indiquer à quelqu’un qu’un lien peut l’intéresser. Je n’ai pas réellement testé d’autre solution de social bookmarking, del.icio.us me convient parfaitement, même si j’ai mis du temps à l’utiliser au quotidien.

Technorati tags: , , ,

Twitter, la nouvelle killer application ?

Vous avez peut-être entendu parler de Twitter dans la blogophère depuis quelques semaines. Il s’agit d’une nouvelle application, voire d’un nouveau mode de communication, à cheval entre le blog et la messagerie instantanée. Pour comprendre, le mieux est de l’essayer.

Je pense que l’on peut parler ici de microblogging : chaque utilisateur dispose d’une page, comme un blog, mais tendance minimaliste. Il n’y a pas de catégories, pas de possibilité de mettre de contenus multimédias, et surtout, les messages sont limités à 140 caractères. Ce qui fait la force du concept c’est aussi la compatibilité entre plateformes : vous pouvez suivre les twitts de vos amis et actualiser votre twitter à partir de votre navigateur, de votre messagerie instantanée et même de votre téléphone mobile.

Je suis inscrit depuis quelques jours (voici mon twitter, également accessible à partir de la colonne droite de mon blog) et l’impression que cela donne est difficile à décrire. J’ai l’impression de retrouver l’esprit du blog d’il y a 3 ans : moins de personnes, que du texte, des billets courts mais souvent actualisés.

Plus encore que les blogs, on a véritablement l’impression de passer la journée avec les twitters que l’on suit. Jérémie, Loïc, Rodrigo, Ouriel ou encore Richard notamment, sont très actifs.

Il y a un débat pour déterminer si Twitter est utile ou pas, mais comme le dit Ouriel la question n’est pas là. L’important est que ce soit fun et addictif. Au début des blogs, tout le monde se posait la question de savoir à quoi cela sert ; aujourd’hui ce n’est plus à démontrer. Idem pour la messagerie instantanée.

On a encore du mal à entrevoir les applications, mais je pense que cela peut également servir d’alternative au RSS dans certains cas. Des sociétés bien établies commencent à s’en servir : Amazon pour annoncer des ventes flash, CNN pour ses breaking news, LCI et surement beaucoup d’autres.

En tout cas, il s’agit d’un formidable outil pour être au courant de l’actu rapidement. Les news apparaisssent d’abord sur Twitter (le tout est de bien choisir les personnes à suivre), puis sur les blogs deux ou trois jours après et enfin sur les médias classiques deux semaines plus tard.

Pour en savoir plus sur le sujet je vous conseille la lecture de ces articles de Techcrunch :

10 bonnes raisons d’utiliser Twitter

10 conseils pour bien utiliser Twitter

Twitter, la nouvelle folie de la blogosphère

Technorati tags: , , , ,

Adtech : un système de mise en relation révolutionnaire

L’adtech c’est une des conférences les plus en vues dans le domaine du marketing interactif. La prochaine édition se tient à partir du 24 avril à San Fransisco.

Pour préparer cette conférence, ils proposent un système de mise en relation que trouve assez révolutionnaire. Voici comment ça fonctionne : vous remplissez un profil, avec vos coordonnées, le métier de votre entreprise, votre poste, ce que vous venez chercher sur le salon, mais aussi vos centres d’intérêts, vos loisirs en dehors du boulot etc… Les renseignements demandés sont très complets. Ce qui est intéressant, c’est que ce ne sont pas des cases fixes, on peut rentrer des phrases pour expliquer ce que l’on vient chercher au salon, également des tags… Système génial : on vous propose une liste de tags et on doit les classer en glisser-déposer dans trois zones selon l’importance qu’on y accorde. Il y a des tags dans plusieurs grands domaines : « industry », « roles », « interests », « products ». Les tags sont déplaçables à loisirs, les 3 zones sont un repère visuel, en fait on peut regler très finement.

Etape suivante : on doit en dire plus sur soi, avec des questions très 2.0 je trouve. Par exemple répondre à ces questions en 75 caractères :

Ensuite vous arrivez sur un genre de carte : vous êtes au centre, et tous les points que vous voyez représentent des personnes qui ont des points communs avec vous. Plus ils sont proches du centre et plus ils vous correspondent et vice versa. Les couleurs symbolisent les exposants, les visiteurs, les agences, les conférenciers…

Cliquez sur un point pour voir la fiche de la personne en question ; on peut bien sur chatter avec lui, lui envoyer un mail etc… il y a pour chaque profil la rubrique « conversation starters » : si la personne fait aussi du golf ou aime les échecs, cela vous fait un point commun.

Je n’avais jamais vu un système aussi bien pensé et qui permette aussi facilement de préparer une conférence, surtout si on ne connait personne à l’avance. La techno utilisée est nommé IntroNetworks, solution en marque blanche. Je serai curieux de connaître d’autres services qui utilisent cette techno.

Qu’en pensez-vous ? Génial non ? N’hésitez pas à donner votre avis si vous avez créé un profil sur le site (accessible à tous).

Technorati tags: , , ,

Wikimapia

Via l’excellent Life Hacker, je découvre le projet Wikimapia. Le but : c’est une sorte de Wikipedia façon géographie. Il s’agit, en se basant sur Google Maps, de faire une sorte de giga base de données regroupant des infos sur la terre entière. Exemple : vous habitez à tel endroit, vous connaissez tel site, ajoutez vos infos sur Wikimapia.

Technorati : ,

Live Writer, le nouvel outil de blogging par Microsoft

Connaissez-vous LiveWriter ? Ce logiciel vient combler un manque dans le monde du blog : la possibilité d’éditer et de rédiger les billets offline. Bien sûr vous pouvez passer par Word, mais ce n’est pas spécifiquement prévu pour insérer des liens, des tags et autres.

Jusqu’à présent j’ai testé plusieurs logiciels de blog : Blogjet, Qumana, wbloggar…  Chacun a ses qualités et ses défauts. Je pense que Blogjet est celui qui me convient le plus, mais il n’est pas souvent mis à jour et ne bénéficie pas du support d’un grand éditeur de logiciels. Il est d’ailleurs assez étonnant que l’explosion des blogs ne suscite pas l’intérêt des fabricants de logiciels, il y a pourtant un marché énorme à prendre. Je pense par exemple aux utilisateurs de portables, qui pourraient rédiger des notes sans être connectés.

L’arrivée de Live Writer (en beta) est encore un signe que Microsoft s’intéresse de près au phénomène blogs. Une bonne nouvelle : ce soft n’est pas réservé à la plateforme Spaces. Une majorité des éditeurs de blogs sont reconnus facilement. L’interface ressemble beaucoup à celle de blogjet et toutes les fonctions indispensables sont au menu : insertion de liens, de photos, de tags (grâce à ce plugin que je vous conseille), enregistrement des brouillons, récupération et édition des dernières notes… A noter : ce soft intègre la possibilité d’insérer des cartes avec Windows Live Local : on tape l’adresse et une image aux bonnes dimensions se créé automatiquement.

Au final, ce soft est bien plus convainquant que la fonction de blog qu’on retrouve dans Word 2007. D’abord parce que word ne gère pas les catégories sous Typepad, ensuite parce que l’insertion de tags n’est pas prévue et enfin parce qu’il n’est pas possible de faire en sorte que le logiciel s’ouvre avec la fonction blog par défaut, il faut retourner dans les options à chaque fois.

Par contre, on peut se demander quelle est la logique dans tout cela. La marque Windows Live a été lancée par Microsoft pour illustrer tous ses services online or ici nous avons affaire à un soft. C’est vrai qu’il est en rapport direct avec le monde du web, mais bon. Ensuite, comme j’en parlais dans cette note, le fait d’intégrer la fonction blog dans Word n’est pas cohérent selon moi. Dans Office, c’est Outlook qui est le logiciel d’interaction avec le web : il permet d’une part de recevoir des infos (via les mails et depuis peu via les flux rss) et d’autre part de communiquer, de plublier (en écrivant des mails). Il serait donc logique de publier sur son blog à partir d’Outlook, cette cohérence est encore plus vraie depuis que l’on peut lire les flux rss avec. D’autre part, le mode d’écriture sur les blogs correspond plus à l’écriture d’un mail qu’à la rédaction d’un long texte.

Pour le moment, Office 2007 et LiveWriter sont en bêta, nous y verrons peut-être plus clair dans les prochains mois.

Technorati : , , ,

No limits pour les envois de fichiers

Génial : Pando vous permet d’envoyer des fichiers presque sans limite de taille avec Outlook, grâce à l’intégration d’un plugin. Cela fonctionne un peu sur le même principe que bittorrent et permet de contourner la limite de tous les webmails, fixée à 10mo dans la plupart des cas.

Pandooutlook

Source : Ratiatum

De nouvelles catégories sur Twenga

Twenga inaugure plusieurs catégories et vous permet de comparer les prix des produits dans les domaines suivants : Mode et accessoires, Beauté Santé, Jardin et Bricolage, Sport et Loisirs.

Puisque les évolutions ne viennent jamais seules, une autre fonction apparaît : la recherche par marques. Très pratique !

Twenga, le futur des comparateurs de prix est déjà là !

Twenga

J’ai été contacté il y a quelques jours par un des deux co-fondateurs du site twenga.fr, un comparateur de prix de nouvelle génération. J’ai été séduit par l’approche résolument moderne et ambitieuse de Bastien Duclaux, qui a la ferme volonté de donner un bon coup de pied dans la fourmilière des moteurs de shopping

En effet, il y a une différence majeure de philosophie entre Twenga et les acteurs “classiques” de la comparaison de prix sur internet : Kelkoo et consorts se battent pour faire faire du business aux sites marchands, tandis que Twenga se place du côté de la transparence des prix, de l’exhaustivité de l’information et du choix pour le cyber-consommateur. Par bien des aspects, Twenga est dans l’esprit du web 2.0 et propose des fonctionnalités très intéressantes.

En d’autres termes, bien que l’internaute n’en soit pas forcément conscient, l’information est totalement biaisée sur les moteurs de shopping, et je suis bien placé pour vous le dire, étant “de l’autre côté de l’écran”. Pour être plus explicite : seuls les marchands qui paient sont référencés sur les moteurs de shopping, et sont plus ou moins bien mis en avant selon le CPC (Coût Par Clic) qu’ils sont prêts à payer par rapport à leurs concurrents. Ainsi, le but de Kelkoo n’est pas d’apporter l’info la plus objective à l’internaute, mais bien de faire monter les enchères et de générer un max de cash sur le dos des marchands, qui sont eux-mêmes pris au piège de ce quasi monopole. Lisez le Kelbook pour en avoir le coeur net, d’ailleurs c’est le but avoué de la société. Je ne peux m’empêcher de reprendre ces quelques lignes de la page 118 : “Le métier de Kelkoo est donc double : il s’agit d’une part de faire venir un maximum de trafic sur le site Kelkoo.com, et d’autre part de revendre ce trafic sous forme de leads commerciaux aux marchands.”.

Le fonctionnement de Twenga est opposé : la priorité est d’abord de donner une info de qualité à l’internaute. Twenga est ainsi entièrement indépendant des marchands. Son but est de référencer 100% des produits en vente sur internet et de ne favoriser aucun marchand plus qu’un autre. Twenga « aspire » le contenu de tous les sites marchands, ils n’ont pas à payer pour être référencés. De plus, Twenga propose plein de fonctions sympas, qui vont toutes dans le sens du client : plus de choix, plus pratique, plus facile, plus complet. Par exemple, sur les pages des produits, Twenga affiche automatiquement tous les avis clients en provenance des sites marchands, pratique non ? On peut également se créer une alerte mail pour être prévenu automatiquement lorsqu’un prix baisse. Que dire d’autre ? Les pages produits comportent également une sélection d’articles d’actus en lien avec l’objet etc. A l’usage on découvre plein de choses qui n’existent pas sur les moteurs de shopping habituels.

Pour vous rendre compte par vous-même, voici deux exemples :

          Une page d’avis : un écran plasma.

          Une page de prix : une imprimante.

Pour toutes ces raisons j’ai décidé de collaborer avec Twenga et d’aider à faire connaître ce nouveau service. A partir de maintenant, mon rôle sera de développer l’audience et de générer du buzz autour de ce site, via les blogs bien sur, mais aussi les canaux internet plus traditionnels, comme les liens sponsorisés.

Dans les prochains jours vous en saurez davantage sur l’aventure Twenga et sur les innovations du site.

Bientot Zoomr2

Je parlais de Zoomr dans cette note. Depuis le service a encore évolué puisque la version 2 arrive bientôt. Techcrunch en parle et propose des screenshots. Toute l’ironie de la chose est qu’ils sont postés sur Flickr.

Ah oui j’oubliais, le créateur de Zoomr n’a que 18 ans.

← Previous PageNext Page →