Auto-promotion et social media pour les artistes musicaux : certains en reviennent

L’industrie musicale est frontalement impactée par Internet, avec de nouveaux modes de consommation qui émergent. La plupart des artistes le subissent de façon passive, et d’autres adoptent une attitude proactive et constructive pour tirer partie des opportunités des nouveaux supports digitaux.

Trent Reznor de Nine Inch Nails s’est illustré ces dernières années par diverses expérimentations qui ont la plupart été des succès et ont permis d’élargir son audience : auto-promotion d’album, téléchargements gratuits, « pay what you want », mise en ligne de masters audios afin d’inciter à la création de remixes avec plateforme de publication et partage dédiée, organisation de buzz « multicanal » avec distribution anonyme de clés USB dans les toilettes de ses concerts, renvoyant vers des sites web mystérieux afin de dévoiler progressivement un nouveau concept-album, forte présence sur les réseaux sociaux etc etc.

Aujourd’hui, j’ai été très étonné de lire ce passionnant article de Spin à propos de la sortie du nouvel album de NIN. On peut y lire Trent Reznor expliquer un revirement quasi-complet de sa position sur les réseaux sociaux, qui sonne comme un bilan des diverses tentatives. A défaut d’y voir une cohérence, on peut y retrouver la fameuse franchise de l’homme. Sa légendaire intégrité en revanche en a pris un coup.

Ainsi, voici comment il voit les choses désormais :

 

 

NIN partie 3 : le buzz autour de Year Zero

Troisième volet de ma série sur NIN et le buzz marketing, à propos de la sortie de Year Zero, le 14 avril dernier.

Il s’agit d’un excellent exemple de buzz, voire même un cas d’école.

Ici, plusieurs éléments ont entretenu le buzz autour de l’album avant et après sa sortie.

Primo : avant la sortie de l’album, plusieurs mini sites sans lien apparent avec l’album ont été mis en ligne. Chaque site a un rapport avec une chanson de l’album
Voici quelques sites :
http://iamtryingtobelieve.com/
http://anotherversionofthetruth.com/ (sur celui-ci : cliquez sur l’image et « gommez », cela en fait apparaître une autre, pas tout à fait dans le même style)
http://bethehammer.net/
http://105thairbornecrusaders.com/
http://churchofplano.com/
http://www.consolidatedmailsystems.com/citizen_unknown/
Ici un article de MTV. Adotas, célèbre site sur le design interactif, fait aussi un article sur les mini-sites de Reznor.

Deuxio : La tournée spéciale pour cet album a été également l’occasion de créer le buzz et c’était très bien vu je pense. A chaque concert des clés usb ont été retrouvées dans les toilettes de la salle, elles contenaient à chaque fois une chanson du nouvel album. La rumeur dit que c’est Trent Reznor himself qui aurait déposé les clés dans les toilettes. Les clés usb étant déposées le jour du concert, elles ont été à coup sûr découvertes par des fans du groupe et donc publiées sur les forums, blogs de la communauté NIN, créant une polémique : vraies chansons ou non etc.

Tercio : Une fois le disque sorti, l’analyse du spectre audio d’une des chansons a fait apparaître une main sur la courbe, et cette main a exactement la même forme que celle de la pochette. Alors là c’est quand même assez fort non ? Ici une explication. Une analyse au spectographe permet aussi d’obtenir un numéro, si on le compose sur son téléphone on tombe sur un enregistrement en lien avec l’album.

Image 1-9

Si on compare avec la pochette :
515Xegn1Ybl. Aa240
Quattro : lorsque vous avez le disque en mains, il est noir. Lisez-le avec votre chaîne hifi ou votre ordinateur, sortez-le et vous constatez que le disque est blanc. Pas mal! Il réagit à la chaleur.Il fallait y penser. Cliquez ici pour voir une photo.

Technorati Tags: , ,

Nine Inch Nails et le Buzz Marketing (Partie 2)

Je continue ma série en trois actes sur NIN et le Buzz Marketing.

Ici je vais évoquer la cassette VHS nommé Closure, le Halo numéro 12. Cette vidéo sortie il y a près de 10 ans maintenant comporte des extraits de concerts, des clips et des vidéos backstage sur le groupe.

Depuis quelques années, la rumeur enflait autour de la probable sortie en DVD, annoncée en août 2004 mais maintes fois retardée. Plusieurs sites ont indiqué que la vidéo était techniquement prête mais que des problèmes juridiques entre Trent Reznor et sa maison de production en empêchaient la sortie.

Finalement, lassé de ces problèmes et pressentant que cette édition ne verrait jamais le jour, il semblerait que Reznor ait décidé de sortir le DVD de façon officieuse en le mettant à disposition sur des réseaux bittorrent.

Cette version n’est pas avérée, mais toujours est-il que le 23 décembre 2006 le DVD est disponible sur The Pirate Bay, alors que deux jours plus tôt Trent Reznor a posté le message suivant sur un forum NIN : « Happy Holidays! This one is a guilt-free download. (shhhh – I didn’t say that out loud). If you know what I’m talking about, cool. » Ce DVD est toujours disponible sur les sites de torrent, en fichier iso, c’est à dire qu’on peut le graver directement sur un DVD.

Aujourd’hui, pas plus de nouvelles sur une sortie effective de cette vidéo, pas de nouvelles non plus de la part de Reznor, on ne sait pas s’il s’est fait taper sur les doigts ni d’ailleurs s’il est la personne qui l’a mise en ligne.

Technorati Tags: , , , , , ,

Nine Inch Nails et le Buzz Marketing (Partie 1)

Je commence une série de 3 billets sur Nine Inch Nails et le buzz marketing. A l’occasion de la sortie de son dernier album le 17 avril, il me semblait intéressant de parler de ce groupe cet homme, qui a su manier le bouche à oreille bien avant la mode du buzz et du marketing viral.

Premier épisode : nous sommes en 1993. Trent Reznor réalise un film, Broken, qui fait suite à l’album du même nom, sorti l’année précédente. Ce film ne sortira jamais officiellement, on ne peut le trouver que sous le manteau. La raison ? Il s’agit d’un court métrage à la limite du snuff movie qui présente plusieurs de ses clips entrecoupés de scènes de (pseudo) torture.

Reznor a renoncé à sortir ce film, il était tellement réaliste qu’il a concédé plus tard ne pas avoir envie de passer son temps à se justifier auprès des divers organismes de censure. Pour autant, il a tout de même souhaité le rendre accessible en donnant des copies à plusieurs de ses proches. Ce qui est fort, c’est que les copies originales sont toutes volontairement différentes, de sorte que Reznor a pu par la suite savoir d’où venaient les « fuites ».

Ce film a largement circulé depuis, d’abord sous forme de VHS copiées et recopiées (ce qui explique la très mauvaise qualité de l’image) puis sur le net, via les réseaux p2p et les sites de fans. Le fait de ne pas être disponible dans le commerce et d’avoir une image très dégradée rajoute à la légende autour de ce film.

Dernièrement, le film est réapparu sur le réseau Bittorrent sous le nom de Broken 2.0, avec une image de meilleure qualité. Certains supposent que c’est Reznor lui-même qui aurait remis des copies originales en circulation.

Bel exemple de buzz marketing, lancé il y a de cela 14 ans !

 

Wat, mettez un casque !

Comme d’autres blogueurs, j’ai reçu un casque de chantier anti-bruit il y a quelques jours, avec une simple carte et aucune précision. Ma première réaction a été de me dire, tiens je reçois un casque anti bruit, surement une opé de marketing viral pour un nouvel album de Ministry, ou l’allégresse des paroles n’a d’égale que la douceur des accords de guitare, tant et si bien qu’à côté de ça, le son d’une scie sauteuse semble aussi reposant que le bêlement d’un agneau gambadant dans les prés. Je m’égare…

Bref, la réponse à cette question est ici : il s’agit d’un concours du cri le plus long du web. Criez, hurlez, vociférez, postillonnez, et postez le tout sur ce site. Toutes les vidéos seront mises bout à bout, pour créer le plus long cri possible.

Tout cela pour quoi ? Pour faire parler de Wat, une plateforme de partage de photos et de vidéos lancée par TF1.

L’agence à l’origine du buzz : Culture Buzz. Bien joué en tout cas, je ne sais pas comment vous avez eu mon adresse.

 

Deux trois autres blogs qui en parlent :

Antoine Wintrebert

Marketing Alternatif

Christelle Alexandre

Damien de Blignières

Aziz