Les dangers de Gmail labs, ou comment les deux visions de la conception de produits web s’affrontent

Le New York Times revient sur la sortie récente de la partie Labs de Gmail. En gros, il s’agit de permettre aux développeurs de créer des applications et améliorations pour Gmail.

Selon le quotidien, cela symbolise deux visions opposées de la conception sur le web.

La première vision : réaliser des logiciels ou applications très puissantes et aussi très faciles à utiliser. Apple est le roi dans ce domaine.

La seconde : c’est plutôt la culture open source, c’est à dire laisser la communauté ajouter des fonctionnalités et améliorer l’application. Le problème avec la seconde, c’est que cela devient difficile d’avoir un produit fini qui soit simple d’usage et efficace.

Dans le cas de Gmail, selon le NYT le labs formalise la bataille entre ces deux visisons : plus de facilité ou bien plus de fonctionnalités. Or quand on prend du recul par rapport aux applications Google, on se rend compte qu’il y a un énorme manque d’homogénéité entre elles.

Pour résumer :

"the question Google, Facebook, and Mozilla have not finished answering is how the power of open can be balanced with the simplicity of closed."

A lire sur le New York Times.

Related posts:

  1. Une application qui pète, ou comment faire $40 000 en deux jours
  2. Deux visions de la fête de l’entreprise
  3. Gmail, c’est comme le bon vin !
  4. Synchroniser son Blackberry avec Google calendar et vos contacts Gmail
  5. Les 2 ans de Gmail, mais pas de nouveautés au menu

Comments