Les dangers du participatif

Cet article du blog de Jérémie m’inspire un post.

Une simple réflexion : avec la mouvance du web 2.0 l’idée est de faire participer les internautes, de leur demander leurs idées, pour créer de meilleurs produits.

Pourtant, le rôle du marketing n’est pas de répondre à une demande, mais de créer cette demande, d’aller plus loin que ce que veulent les gens. En somme, il faut créer un produit ou un service dont les gens n’auraient même pas pensé avoir besoin avant qu’il existe.

Est-ce que demander ouvertement l’avis des clients ou prospects, via des sites tels que Dell Ideastorm, ne peut mener qu’à une énorme avalanche de commentaires et d’idées. Or ce n’est pas forcément l’addition d’idées qui serait la solution.

Que serait Apple si tout le monde pouvait pousser ses idées? Est-ce que faire plaisir à tout le monde est une possibilité? ou bien faut-il prendre parti, et considérer que parler du client roi c’est d’abord devancer ses désirs plutôt que répondre à ses attentes?

Related posts:

  1. Les dangers de Gmail labs, ou comment les deux visions de la conception de produits web s’affrontent

Comments